» Mondialisation


magauche.net » Toutes les propositions » Mondialisation » LUTTE CONTRE LA SPECULATION SUR LA FAMINE

LUTTE CONTRE LA SPECULATION SUR LA FAMINE

« Interdire l’offre et la diffusion de produits de placements financiers dont le
seul objectif est de spéculer sur la hausse des prix des denrées alimentaires et d’en tirer profit » – Proposition de loi du Parti Socialiste Belge, mai 2008

D’après l’association SOS Faim, 852 millions d’êtres humains souffrent de la faim, et plus
particulièrement les femmes et les enfants.

D’après le Programme Alimentaire Mondial (PAM), 25 000 personnes meurent chaque jour dans le monde de malnutrition, dont plus de 15 000 enfants.

Les causes de ce drame sont connues : inégalité des échanges Nord-Sud, désinvestissement des pays en voie de développement, sous l’impulsion bien souvent d’institutions internationales, dans l’agriculture vivrière, catastrophes naturelles, sécheresse, mauvaise gouvernance, choix erronés dans les investissements liés à la coopération au développement, etc.

La hausse des prix des produits alimentaires a accentué la crise et a provoqué l’extension de la crise alimentaire.

La crise financière internationale encourage par ailleurs les fonds d’investissement à placer leurs capitaux spéculatifs sur des « marchés refuges», en particulier celui des matières premières agricoles. Certains analystes pointent également l’effet du développement non encadré de la culture des agro-carburants qui entrainerait une diminution des superficies cultivables pour la production alimentaire et exacerbe encore la spéculation sur les marchés céréaliers, alors que la hausse des prix pétroliers accentue la facture énergétique.

Dans ce contexte, pendant que les plus hautes autorités internationales appellent à agir
et à venir en aide aux plus déshérités, des spéculateurs n’hésitent pas profiter de la crise
pour s’enrichir; Il apparaît en effet qu’existent sur différents marchés financiers, des produits de placements dont le rendement est indexé sur l’évolution d’un panier de matières premières agricoles (le cacao, le café, le sucre, le blé, le maïs ou le soja).

Plus le prix des ces matières premières agricoles augmente, plus l’investissement est rentable.

Pour mettre un terme à cette opportunisme intolérable, cette proposition de loi vise à rendre illégales la diffusion et l’exploitation de ce type de produits de placements.

Pour aller plus loin

Be Sociable, Share!